Petites boîtes

Une fois vide, la boîte est destinée à remplir nos poubelles. Le bons sens de nos aïeux les ont souvent sauvées de la destruction. L'objet vidé mais solide trouve une nouvelle vie : boîte à boutons, à vis, à photos... Quelquefois ce n'est pas une future réutilisation mais la richesse de ses illustrations qui permet à ce support publicitaire d'arriver à nous afin de décorer un intérieur ou d'enrichir une collection.

12/03/2008

Livre : La folie de boîtes - Tins stories - (2L)

  • Auteur : Laurent Vernay - Freddy Ghozland
  • Editeur : Shirine
  • Année d'édition : 1998
  • Nbre de pages : 223
  • ISBN : 978-2913267008
  • Bilingue : français/anglais
Le conditionnement en boîtes métalliques naît vers la fin du XVIIIe siècle, lorsque Nicolas Appert, bienfaiteur de l'humanité, découvre les surprenantes propriétés de la conservation des aliments par stérilisation.
Longtemps confinée dans son unique vocation utilitaire d'emballage, la boîte en acier ne connaîtra son heure de gloire qu'un tout petit siècle plus tard sous l'influence conjuguée de l'évolution des procédés d'impression lithographique du métal, et, surtout de l'industrialisation de la fabrication des produits de consommation courante, alimentaire ou non.
De simple contenant modeste et anonyme qu'elle était, elle accède au statut d'outil de communication et de promotion des produits qu'elle abrite. Dans un paysage commercial de plus en plus concurrentiel, elle a la redoutable mission de séduire le consommateur sur le lieu de vente.
Naissent alors, en France comme dans d'autres pays occidentaux, une infinie variété de décors et de formes qui puisent leur inspiration dans la nature des contenus, leur origine régionale, leur usage... ou tout simplement dans l'imagination fertile de ceux qui les conçoivent. Jusqu'à faire quelquefois du contenu un accessoire du contenant !

Enregistrer un commentaire